Ecosystèmes textiles : la dynamique d’investissement s’enclenche



28 projets pour un montant d’investissement de 713 millions de dirhams et 11 951 emplois créés
Conclusion de conventions d’investissement avec 6 locomotives et 22 PME

Signées le 29 mars 2016, à Rabat, par le Ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie Numérique, Moulay Hafid Elalamy, le Ministre de l’Economie et des Finances, Mohammed Boussaid, et par les dirigeants des entreprises concernées, ces conventions s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre des écosystèmes lancés dans le secteur du textile en février 2015.

Les projets d’investissement d’un montant de 713 millions de dirhams et dont 6 sont portés par des locomotives et 22 par des PME, sont appelés à créer 11 951 emplois (12% de l’objectif ‘Emploi’ fixé aux écosystèmes textiles d’ici 2020), à générer un chiffre d’affaire additionnel de 2,3 milliards de dhs et un chiffre d’affaires à l’export de 1,3 milliard de dhs (26% de l’objectif à réaliser par les écosystèmes du textile d’ici 2020).

Il est à rappeler que dans la logique des écosystèmes introduite par le Plan d’Accélération Industrielle 2014-2020, les locomotives représentent des leaders industriels nationaux ou étrangers autour desquels s’organisent des PME et TPE dans une démarche d’inclusion, autour de programmes ciblés de coopération. Les unes et les autres tirant des avantages réels de cette collaboration stratégique qui leur donne plus de visibilité et de perspectives et les fait gagner en compétitivité et en réactivité.

Les 6 locomotives porteuses de projets d’investissement opèrent dans les filières du Fast Fashion (4), du Denim (1) et des Distributeurs industriels de marques (1). S’agissant des PME, leurs activités se répartissent sur les métiers du Fast Fashion (9), du Denim (1), de la Maille (5), du Textile de Maison (2) et du Textile à usage Technique (5).

Le déploiement de ces projets d’investissement permettra :
− d’augmenter la capacité de production des entreprises,
− de diversifier les produits et marchés,
− de développer le design et la créativité dans le secteur, et
− d’étendre le réseau commercial des distributeurs industriels.

A propos de ces projets, M. Elalamy a souligné qu’ « ils favoriseront la création d’une dynamique de croissance intégrée et en parfait accord avec la logique des écosystèmes mis en place ». Ces projets de qualité, a-t-il ajouté, représentent une opportunité pour conquérir de nouveaux marchés à l’export et attirer de nouveaux donneurs d’ordre internationaux.

En vertu des conventions signées, les locomotives bénéficieront d’aides sur l’investissement matériel (constructions, équipements et installations…) et immatériel (créativité, design, développement de produit, assistance technique…) et pourront également avoir accès à un foncier industriel de qualité à prix compétitifs, ainsi qu’à des cursus de formation appropriés. Quant à l’appui prévu pour les 22 PME, il s’inscrit dans le cadre de l’offre transverse des écosystèmes textiles, Croissance Imtiaz, développée par Maroc PME et dédiée aux projets favorisant la croissance, la création de valeur ajoutée et la création d’emplois.

S’agissant de la répartition régionale des investissements (locomotives et PME), la majeure partie des projets se concentrent au niveau des villes de Casablanca (50%) et Tanger (21%). En terme de création d’emploi, 62% des emplois créés le seront à Casablanca, 15% à Meknès et 12% à Tanger. Pour ce qui est des capitaux, 92% sont nationaux et 8% étrangers.

Pour rappel, les écosystèmes textiles lancés en février 2015 dans les filières du Fast-Fasion, du Denim et des Distributeurs Industriels de Marques Nationales, visent à l’horizon 2020, la création de 100 000 emplois et la réalisation d’un chiffre d’affaires additionnel à l’export de 5 Milliards de Dirhams. 3 autres écosystèmes relatifs à la Maille, au Textile de Maison et au Textile à Usage Technique sont en cours de finalisation.

La création de ces écosystèmes favorisera l’émergence d’un amont textile compétitif et innovant, un indispensable pour une meilleure intégration du secteur et pour gagner en réactivité et en coûts logistiques dans l’approvisionnement des donneurs d’ordre.