Lancement de la 20ème édition de la semaine qualité : « La Qualité au service du développement durable »



Le Ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie Numérique a organisé le lundi 31 octobre 2016, à l’Ecole Supérieure des Industries Textiles et de l’Habillement de Casablanca, la journée de lancement de la 20ème édition de la Semaine Nationale de la Qualité, en partenariat avec l’Union Marocaine pour la Qualité ‘’UMAQ’’.

Organisée en prélude de la COP 22, cette édition est placée sous le thème « La Qualité au service du développement durable » et a pour objectif d’encourager les entreprises à aborder leur compétitivité à travers une démarche qualité intégrée associant les aspects environnementaux, économiques et sociaux.

Cette approche dynamique et inclusive permet à l’entreprise de réaliser des performances durables en répondant efficacement aux exigences contractuelles des donneurs d’ordre et aux besoins des clients dans le respect des ressources naturelles et des contraintes environnementales.

En effet, la qualité, à travers sa démarche transversale, sa dynamique de progrès et son leadership humain, constitue un levier potentiel performant pour un développement socio-économique partagé, permettant à la fois de construire et de pérenniser un avenir meilleur et durable. La qualité est ainsi recherchée au niveau des produits et des services, du dialogue avec toutes les parties prenantes, de la santé des salariés, des aspects liés au respect de l’environnement, de l'accueil…

Afin d’aider les entreprises à s’engager dans cette voie, le Ministère a adopté une approche conciliant l’amélioration de l’environnement technique des entreprises et la sensibilisation des chefs d’entreprises à opter pour un management global basé sur les normes génériques intégrant le respect de l’environnement, la promotion de la santé et sécurité au travail, l’achat durable...

Le développement durable, une priorité pour le Ministère

Le Ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie Numérique accorde une attention particulière au développement durable. Ses principes font partie intégrantes de ses différentes stratégies sectorielles.

L’objectif est de concilier entre les exigences environnementales et la nécessité de bâtir une économie forte et durable, source d’activités nouvelles, d'innovation, de compétitivité et d'emplois. Il s’agit, en fait, de répondre de façon équitable aux attentes légitimes du citoyen et de l’entreprise et de préserver l’environnement.

Ceci s’illustre d’abord par la démarche des écosystèmes qui favorisent l'intégration des filières industrielles et l'optimisation du sourcing local afin d’établir des bases solides pour la croissance de la compétitivité économique et faire du Maroc une plateforme industrielle forte et durable.

Dans la même lignée, et afin de réussir l’équilibre entre préservation de l’environnement et croissance économique, le Ministère a lancé, en mars dernier, un écosystème dédié aux matériaux de construction dont la structuration s’est accompagnée de mesures stratégiques engageant le royaume sur la voie du développement durable et de la croissance verte, notamment à travers la revalorisation des déchets industriels et ménagers.

Autre chantier structurant initié dans le cadre du projet national de préservation de l’environnement, est l’engagement pris pour bannir la production et l’usage des sacs en plastique.

La semaine qualité, des activités au niveau national et régional

A l’instar des années précédentes, des séminaires et rencontres seront organisés dans le cadre de la semaine qualité jusqu’au 4 novembre 2016, dans différentes villes du Royaume par les délégations du Ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie Numérique, en collaboration avec les partenaires locaux.

Ces rencontres contribueront à appréhender et à illustrer à travers des exposés et des témoignages les liens de la qualité avec les piliers du développement durable, en reflétant par la même occasion ses aspects normatifs et règlementaires. Elles seront ainsi un préalable aux échanges qui seront poursuivis dans le cadre des travaux de la COP22 et permettront de mobiliser les entreprises, au niveau régionale, à prendre part à l’ambition du Royaume, celle d’être une nation émergente à la pointe des solutions environnementales.