Plan d’Accélération Industrielle 2014-2020 : l’écosystème « moteurs et transmission » se met en place

L’écosystème « moteurs et transmission » (Powertrain) a été lancé, mardi 23 février 2016, à Rabat, lors d’une cérémonie présidée par MM. Moulay Hafid Elalamy, Ministre de l’Industrie du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie Numérique, et Mohammed Boussaid, Ministre de l’Economie et des Finances, et en présence de M. Mamoune Bouhdoud, Ministre délégué chargé des petites entreprises et de l'intégration du secteur informel.

Un contrat de performance pour accompagner le déploiement de l’écosystème « moteurs et transmission » a été signé à cette occasion par MM. Elalamy, Mohammed Boussaid et Hakim Abdelmoumen, Président du l'Association Marocaine pour l'Industrie et le Commerce de l'Automobile (AMICA).

L’écosystème « moteurs et transmission » concerne les métiers de la fonderie fonte, la fonderie aluminium, l’injection d’aluminium sous pression, l’affinage d’aluminium et l’usinage moteur. Son déploiement favorisera un développement plus accéléré de la filière à travers l’émergence de métiers pionniers, l’intégration de la filière et l’attraction de nouveaux investissements.

Cet écosystème contribuera, à terme, à créer 10.000 nouveaux emplois industriels directs à forte valeur ajoutée, générer un chiffre d’affaires additionnel de plus de 6,5 Milliards de dirhams et un investissement total de près de 6,5 Milliards de dirhams, ainsi qu’à augmenter le taux d’intégration de la filière « Powertrain Automobile » de 25 points via le développement du sourcing local.

Intervenant à cette occasion, M. Elalamy a noté que la mise en place de l’écosystème « moteurs et transmission » permettra de contribuer à la réalisation de l’objectif d’atteindre un taux d’intégration de 80%, et de compléter la chaine de valeur automobile à travers l’émergence de nouveaux métiers, à forte valeur ajoutée et la fabrication de nouvelles pièces (châssis et transmission, moteur et boite de vitesse), ainsi que le développement de nouvelles technologies (Aluminium par coulée ou injection sous pression, fonte depuis chutes de ferraille).

C’est une avancée remarquable pour l’industrie automobile nationale, a noté M. le Ministre, soulignant que le déploiement de cet écosystème constitue un véritable levier de relance et d’industrialisation pour le secteur, permettant à la destination Maroc de s’ancrer davantage dans l’industrie automobile mondiale.

Et d’ajouter qu’un important potentiel s’offre à la filière « moteurs et transmission » avec, notamment, l’arrivée de PSA qui produira 200.000 moteurs par an et l’attraction dans son sillage de nouveaux fournisseurs des composants automobile et l’existence d’une forte demande dans la péninsule ibérique où 2,3 millions de voitures sont produites chaque année.

Pour accompagner le développement de cette filière, un soutien adapté sera porté aux entreprises, à travers l'appui à l'investissement via le Fonds de Développement Industriel et d’Investissements (FDII), pouvant atteindre jusqu’à 30% du montant global d’investissement, un accès plus aisé au foncier (15 ha de foncier locatif destinés à la filière) et l’appui à la compétitivité des TPME et auto-entrepreneurs.

L’accompagnement comprendra également sur la mise en place d’un plan de formation intégré et adapté aux besoins du secteur, un soutien financier aux laboratoires moteur et un appui au déploiement du statut auto-entrepreneur dans la collecte de ferraille.

Les industriels de la filière s’engagent à réaliser les objectifs précités en vertu des contrats de performance conclus.

A propos du secteur automobile :

- 1er secteur exportateur : 50 milliards de dirhams de CA à l’export en 2015.

- 36 500 nouveaux emplois créés entre 2009 et 2014 (+12,4% en moyenne annuellement).

- Le Maroc : premier exportateur en Afrique du nord et deuxième du continent.

- Des majors mondiaux ont fait confiance à la destination Maroc: Renault, PSA Peugeot, Delphi, Yazaki, Leoni, Valeo, Lear…

- Avec le démarrage du projet PSA Peugeot, le Maroc assure son entrée dans le cercle fermé des fabricants et exportateurs de moteurs dans le monde.

- Des objectifs ambitieux pour le secteur à l’horizon 2020 :

o 100 Milliards de Dirhams de C.A à l’export.

o 80% de taux d’intégration.

o Construction et assemblage de 800.000 véhicules.

- 4 écosystèmes ont été lancés dans le secteur automobile en 2014. Ils concernent les filières du « câblage automobile », de « l’intérieur véhicule & sièges », du « métal/emboutissage » et des « batteries automobiles ». Ces quatre premiers écosystèmes contribueront d’ici 2020, à créer 56.000 nouveaux emplois, à multiplier par 2 ,5 le C.A. à l’export et à augmenter le taux d’intégration locale de 20 points.