Plan d’Accélération Industrielle 2014-2020 : les écosystèmes pharmaceutiques se mettent en place

Le secteur de la pharmacie structure deux de ses filières en écosystèmes dans le cadre du Plan d’Accélération Industrielle 2014-2020.

MM. Moulay Hafid Elalamy, Ministre de l’Industrie du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie Numérique, Mohammed Boussaid, Ministre de l’Economie et des Finances, El Hossein El Ouardi, Ministre de la Santé et les présidents des associations professionnelles concernées, ont procédé ce jeudi, à la signature de 3 contrats de performance pour accompagner le déploiement des écosystèmes lancés.

« Médicaments » et « Dispositifs médicaux » sont les deux filières concernées par ces écosystèmes qui couvrent l’ensemble de la chaîne de valeur de production de médicaments et de dispositifs médicaux, depuis le développement jusqu’à la commercialisation. Seront ainsi organisés les métiers :

- des essais cliniques,
- des ingrédients pharmaceutiques actifs et du packaging,
- de la fabrication locale et de l’export,
- des médicaments biosimilaires,
- et des dispositifs médicaux.

S’exprimant à cette occasion, M. Elalamy a affirmé que « le moment est venu pour un fleuron de l’industrie nationale de faire valoir son savoir-faire historique, développé depuis 50 ans, et d’exploiter sa base de production pour s’inscrire dans un nouveau paradigme de développement ».

Nous sommes aujourd’hui capable d’assurer une production aux standards internationaux, a-t-il ajouté, tout en offrant aux opérateurs du secteur des coûts de production compétitifs et une proximité aux grands marchés de consommation ; c’est des atouts certains que les écosystèmes vont indéniablement renforcer .

A terme, la mise en œuvre des écosystèmes lancés contribuera à créer entre 4700 et 5000 nouveaux emplois directs à forte valeur ajoutée, à générer une valeur ajoutée et un excédent commercial additionnels respectivement de près de 4,2 et 7,8 Milliards de dirhams et à augmenter le chiffre d’affaires direct du secteur d’environ 11,1 milliards de dirhams.

Les mesures d’accompagnement prévues pour les entreprises du secteur, dans le cadre des contrats de performance conclus visent :

- Le déploiement d’un plan de démarchage des IDE : CRO internationales, centres de recherche et universités internationales, producteurs d’appareils et d’équipements électronique.
- La mise en place de mesures réglementaires ciblées : décrets d’application de la loi sur les essais cliniques, certification des sites, garantie de la protection des brevets, décrets relatifs aux biosimilaires et aux dispositifs médicaux…
- L’instauration des mesures stimulant l’intégration locale : licences d’export pour les ressources végétales non valorisées localement ;
- L'accès au foncier à travers la mise à disposition de 8 hectares de foncier, à des prix compétitifs.
- La mise en place d’un plan de formation couvrant 100% des besoins des écosystèmes : 4700 à 5000 profils.
- L’introduction de la préférence nationale dans les appels d’offres publics.

Les écosystèmes de l’industrie pharmaceutique sont appelés à renforcer les atouts nombreux du secteur et à combler les limites qui empêchent encore sa pleine expansion, à savoir notamment sa forte dépendance à l’égard importations, l’étroitesse du marché local, la sous-utilisation des capacités de production de médicaments (50% d’entre elles seulement sont exploitées actuellement), ainsi que la fragmentation du tissu industriel des dispositifs médicaux, concentré essentiellement sur des consommables à faible valeur ajoutée.

L’écosystème « Médicaments », qui englobe 4 activités distinctes (essais cliniques, ingrédients pharmaceutiques actifs et packaging, fabrication locale et export et médicaments biosimilaires), se fixe des objectifs à même d’assurer une croissance durable et soutenue au secteur, à savoir :

- Positionner le Maroc comme destination forte des essais cliniques internationaux.
- Renforcer le médicament marocain sur le marché local et lui ouvrir des débouchés à l’export.
- Positionner le Maroc sur la production de niche de principes actifs et d’emballages.
- Placer les premiers pions du Maroc dans la technologie des biosimilaires.

S’agissant de la filière « Dispositifs médicaux », qui recèle d’opportunités et de potentiels de développement importants (plus de 7% et 11% par an de croissance potentielle des marchés respectivement marocain et africain à l’horizon 2020 ; vaste marché local, allant des textiles consommables aux équipements électroniques ; tendance internationale à la délocalisation, …), la mise en place d’un écosystème favorisera essentiellement l’émergence de producteurs nationaux de consommables pour le marché national et l’export, ainsi qu’un meilleur positionnement du Maroc en tant que plateforme de délocalisation pour la production d’appareils et d’équipements électroniques.

Avec le lancement des écosystèmes de l’industrie pharmaceutique, le Maroc se positionne pour jouer un rôle central d’expertise et de référence au niveau régional en matière de production de médicaments et de produits de santé.