Agroalimentaire : M. Mezzour met en avant le rôle incontournable du secteur dans la sécurité alimentaire et la souveraineté industrielle nationales

Le Ministre de l’Industrie et du Commerce, M. Ryad Mezzour, a tenu avec la Fédération Nationale de l'Agroalimentaire (FENAGRI), une réunion de travail consacrée aux perspectives de développement du secteur, le vendredi 12 novembre 2021.

 

M. Mezzour a souligné l’importance stratégique du secteur et son rôle incontournable dans la riposte anti-covid 19 ayant permis au Maroc d’assurer sa sécurité alimentaire dans l’ensemble du territoire. Et de préciser que c’est un secteur clé de l’industrie nationale qui emploie 19% de l’effectif industriel, représente un chiffre d’affaires à l’export de 15% dans l’industrie et une valeur ajoutée de 25% du PIB industriel.

 

 

« Le secteur est en évolution avec l’émergence de nouvelles filières à forte valeur ajoutée. Nous avons un gros potentiel au Maroc appelé, aujourd’hui, à se mettre au diapason des mutations mondiales, pour répondre aux attentes du consommateur devenu exigent aussi bien sur la qualité que sur le prix », a affirmé M. Mezzour. Le développement du secteur repose sur le renforcement de sa compétitivité et de son positionnement aussi bien sur le marché local qu’à l’export. « Nous devons poursuivre sur notre lancée et miser sur des relais futurs de croissance en développant de nouvelles niches tout en capitalisant sur nos potentialités et sur notre savoir-faire national et régional qui a fait la renommée du ‘Made in Morocco’», a-t-il-assuré. 

 

La feuille de route du développement du secteur répond aux enjeux auxquels il doit faire face. « L’un de ses défis majeurs consiste à contribuer davantage à la sécurité alimentaire et à la souveraineté industrielle du Royaume, conformément aux Hautes Orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’Assiste », a souligné M. Mezzour, affirmant que la dynamique du secteur doit être soutenue par le renforcement de l’intégration des chaines de valeur pour une meilleure valorisation/transformation des ressources locales. « Cela nous permettra de créer plus de valeur ajoutée et d’emplois », a-t-il-affirmé. Et d’ajouter que les opérateurs se doivent de développer les ressources humaines, de moderniser et d’innover les outils de production afin de répondre aux évolutions technologiques et aux tendances du secteur. « Pour s’imposer face à la concurrence acharnée que ce soit dans le marché local ou étranger, il faut se distinguer par la qualité et la diversité », a renchéri M. Mezzour, appelant les industriels du secteur à s’inscrire dans une démarche de développement durable répondant aux exigences mondiales, à commencer par la décarbonation. « Nous ne sommes pas face à des choix, mais à des contraintes vitales. L’avenir du secteur en dépend et nous serons à vos côtés pour y parvenir », a-t-il-conclu. 

 

Maillon fort de la chaine industrielle nationale, l’agroalimentaire a enregistré une évolution notable, dans le cadre du Contrat-Programme (2017-2021). A ce titre, 301 projets d’investissement d’un montant de 8,65 MMDH, financés par le Fonds de Développement Industriel et des Investissements (FDII) et le Fonds de développement agricole (FDA), ont généré 22 311 emplois.