L'industrie, levier de la création d'emplois et de l’insertion professionnelle: 405.496 nouveaux emplois créés entre 2014 et 2018

La vision perspicace et volontariste tracée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, pour l’industrie nationale a permis de la positionner en pourvoyeur d’emplois majeur et en vecteur de croissance et de développement, au service du citoyen. La dynamique de création d’emplois s’intensifie, en effet, depuis le lancement, en 2014, du Plan d’Accélération Industrielle (2014-2020). Le secteur a créé 405.496 nouveaux emplois entre 2014 et 2018 et réalise ainsi près de 81% de l’objectif fixé par la stratégie industrielle.

Selon l’étude réalisée par le Ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie Numérique, sur la base des données recueillies auprès de la CNSS, 49% des emplois créés sont occupés par des femmes, et plus de 21% des créations sont le fait d’entreprises mises en place suite au lancement du PAI.

L’étude indique également, que le secteur de l’automobile enregistre la plus forte création d’emplois (116.611 postes créés entre 2014 et 2018, soit 28,8% du total des créations), reflétant la forte dynamique de croissance dans laquelle il s’inscrit. Il est suivi du textile avec 79.300 emplois créés (19,6%), de l’offshoring (69.932, 17%), de l’agroalimentaire (63.198, 15,6%), de l’industrie métallurgique et mécanique (19.776, 5%), de l’industrie des matériaux de construction (11.302) et de l’aéronautique (8.636).

Les résultats de l’étude révèlent des performances analogues à l’export. Les exportations du Royaume sont passées de 161 milliards DH en 2013 à 240 milliards DH en 2018, soit une hausse de 50% en cinq ans.

Le positionnement affirmé du secteur industriel en tant que levier de création d’emplois et d’insertion professionnelle des jeunes, se trouve aujourd’hui fortement appuyé par le déploiement de la Feuille de route pour le développement de la formation professionnelle, impulsée par Sa Majesté Le Roi, que Dieu L’assite.

Cette feuille de route qui restructure l’offre de formation professionnelle et dote les 12 régions du Royaume de « Cités des Métiers et des Compétences », permettra de répondre à un besoin croissant en profils ciblés dans les filières industrielles.

L’investissement qui se démultiplie dans l’industrie et la base de production qui s’enrichit de nouveaux métiers créent une demande croissante en ressources spécialisés et requièrent un effort constant d’adéquation entre l’offre et la demande sur le marché de l’emploi.