Accélérer le développement des filières et entreprises Greentech au Maroc : Une opportunité de relance socio-économique post Covid verte et durable

Le Cluster Solaire a organisé, en partenariat avec l’International Finance Corporation (IFC), le 22 mars 2022 à l’hôtel Four Seasons à Casablanca, l’évènement de clôture pour leur programme conjoint « Morocco Climate Entrepreneurship » lancé en 2018. Cette rencontre a porté sur le thème : « Accélérer le développement des filières et entreprises greentech au Maroc : Une opportunité de relance socio-économique post Covid verte et durable ».

 

 

Cet évènement, organisé en mode hybride, a mobilisé près de 200 personnes en présentiel et plus de 500 personnes en mode distanciel.  Des personnalités des secteurs publics et privés ainsi que des experts et représentants d’entreprises du secteur de l’économie verte y ont participé massivement.

 

GreenTech : une filière en pleine croissance et à fort potentiel

L’économie verte revêt, de nos jours, une importance cruciale et suscite un vif intérêt sur la scène nationale et internationale. La crise sanitaire, sans précédent, a permis de remettre « la transition énergétique » au cœur des priorités des Etats et de lui accorder une place privilégiée dans les plans de relances économiques. Aujourd’hui, le développement de filières et d’entreprises vertes constituent une réelle opportunité pour le Maroc de construire un avenir énergétique sûr et durable. Un constat appuyé par le nouveau modèle de développement, par les engagements des pays pour la lutte contre les changements climatiques annoncés lors des dernières COP ou encore par l’instauration de la taxe carbone dans le cadre du Green deal de l’Union européenne. L’adoption de nouveaux modèles économiques devient nécessaire. Ces modèles « verts » représentent une réelle opportunité en termes de création de valeur grâce à la double prise en compte des enjeux économiques et environnementaux et d’impact environnemental environnementaux. La mise en place de mesures favorables aux technologies vertes à l’issue de la crise du Covid19 renforcera sans aucun doute le positionnement du Royaume et son engagement vers un modèle de développement résilient aux crises et dans sa lutte contre les effets néfastes des changements climatiques. Dans ce sens, Le Cluster Solaire ambitionne de renforcer davantage ses mécanismes d’appui et de soutien aux différentes filières et entreprises vertes (énergies renouvelables, efficacité énergétique, économie circulaire, etc ...). 

 

 

Un événement doté d’un programme riche et diversifié

Plusieurs panélistes de haut niveau ont animé cette conférence dont le mot de bienvenue a été prononcé par le président du Cluster Solaire M. Mustapha BAKKOURRY. 

Mme Nadia FETTAH ALAOUI, Ministre de l’Economie et des Finances, a insisté lors de son allocution d’ouverture sur l’importance de la promotion des investissements dans les filières vertes.                                                           

M. Younes SEKKOURI, Ministre de l’Inclusion Economique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences a signalé l’importance et le potentiel économique du secteur GreenTech au Maroc. 

 

« La transition énergétique offre à nos opérateurs industriels des gisements de croissance écoresponsables à saisir pour monter en compétitivité et amorcer la décarbonation de leurs productions. C’est une opportunité idoine pour disposer d’une énergie propre à des coûts très compétitifs et favoriser le développement d’un tissu industriel national sans carbone. Nous soutenons pleinement l’émergence de nouvelles filières industrielles vertes compétitives et l’intégration industrielle dans le secteur des énergies renouvelables afin d’accompagner la politique énergétique nationale, sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste», a déclaré M. Ryad Mezzour. 

Enfin, M. Sérgio PIMENTA, Vice-Président Afrique de l’International Finance Corporation (IFC) et M. Xavier REILLE, Directeur Maghreb de l’International Finance Corporation (IFC) ont mentionné l’importance de renforcer les compétences et de soutenir les acteurs privés des filières GreenTech au Maroc.

 

Le premier panel a traité du potentiel de développement des filières des technologies vertes au Maroc ainsi que des opportunités pour une relance économique durable post Covid et a connu l’intervention de M. Sjur LARSEN, Ambassadeur de Norvège au Maroc, M. Jeroen ROODENBURG, Ambassadeur des Pays-Bas au Maroc, M. Mohammed OUHMED, Directeur des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique, MTEDD, M. Said MOULINE, Directeur Général de l’Agence Marocaine pour l'Efficacité Energétique, M. Said EL HADI, Président de la Commission Economie Verte, Confédération Générale des Entreprises du Maroc et M. Hicham ZANATI SERGHINI, Directeur Général de Tamwilcom. 

 

Lors du second panel, les intervenants ont présenté les opportunités de financement et d’investissement dans les filières vertes et ont également partagé avec l’auditoire les différents mécanismes de financements verts qui existent au Maroc et destinés aux TPME.  Mme Matilde CERAVOLO, Chef de section Compétitive Economique, Environnement et Infrastructure (UE), M. Antoine SALLE DE CHOU, Directeur de la Banque Européenne de Reconstruction et Développement au Maroc, M. Markus FASCHINA, Directeur du bureau de la KFW au Maroc, M. Fyras MAWAZINI, Directeur du bureau Maroc et Tunisie de la Fondation Drosos et M. Tarik HADDI, Président de l’Association Marocaine des Investisseurs en Capital ont successivement intervenu.

 

Cet évènement a permis aussi, lors du troisième panel, de présenter le bilan du programme « Morocco Climate Entrepreneurship », lancé conjointement par le Cluster Solaire et l’IFC depuis 2018. Ce dernier panel a permis de rappeler les principaux mécanismes de développement d’un pipeline de projets verts « bancables » et a présenté le retour d’expérience de trois TPME Cleantech accompagnées dans le cadre de ce programme : Pip Pip Yalah / Rive Droite / Caronae.

 

Cette rencontre fut l’occasion de découvrir les opportunités de financement et d’investissement offertes par les filières vertes ainsi que les mécanismes et les leviers de financements verts et a également été l’occasion de mettre en relation les investisseurs et les TPME opérant dans les filières vertes.   

 

 

A PROPOS DU CLUSTER SOLAIRE : 

Le Cluster solaire est une association à but non lucratif qui regroupe l’ensemble des acteurs de l’écosystème des énergies renouvelables. Sa principale mission est de fédérer l’ensemble des acteurs clés, à savoir les acteurs institutionnels, start-ups, très petites, petites et moyennes entreprises (TPME), grandes entreprises, fédérations professionnelles, les universités et centres de recherches et ce, afin de favoriser le développement d’une industrie verte locale et compétitive.
Il compte actuellement plus de 200 membres et accompagne une quarantaine de startups par an. L’objectif étant de développer les synergies entre les parties prenantes afin de mettre en place des projets collaboratifs, de contribuer au renforcement des compétences des entreprises marocaines opérant dans le secteur des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique mais également la promotion de l’entrepreneuriat vert et l’innovation à travers son incubateur Greentech, en vue d’assurer un réel impact positif et durable sur l’environnement et l’économie. 

 

 

A PROPOS DU PROGRAMME MOROCCO CLIMATE ENTREPRENEURSHIP COMPRENANT LE PROJET GREEN BUSINESS BOOSTER (GBB) ET GREEN INVESTOR BOOSTER (GIB) :

Le Cluster Solaire, en partenariat, avec l’International Finance Corporation (IFC) entité du Groupe Banque Mondiale (BM) ont lancé le programme « Morocco Climate Entrepreneurship » (MCE) qui vise à promouvoir les entreprises greentech, maximiser les synergies entre les acteurs de l’écosystème entrepreneurial tout en développant les capacités locales et en facilitant l’accès aux financements verts. 
Un programme composé de trois volets, le premier volet est l’accompagnement du Cluster Solaire dans le renforcement de ses activités et proposition de valeur, le deuxième volet concerne l’accompagnement des porteurs projets verts dans le montage des dossiers de financement ainsi que le processus de levée de fonds (Green Business Booster - GBB). Le troisième volet quant à lui vise le renforcement des compétences des structures d’investissement locales pour maximiser les « deal » dans les technologies vertes (Green Investor Business - GIB).